À Charles Spon, le 16 juin 1654
Note [7]

Les épousailles des nièces de Mazarin, dont la donne changeait sans cesse, occupaient alors fort les conversations. Guy Patin faisait ici une nouvelle allusion aux mariages : d’Hortense Mancini (sans doute) avec le comte de Candale (qui mourut célibataire) ; d’Olympe Mancini avec le grand-maître de l’Artillerie, Armand-Charles de La Meilleraye, qui n’eut pas lieu (v. note [24], lettre 311) car ce fut finalement Hortense qu’il épousa en 1661 ; de Marie Mancini avec le duc Charles-Emmanuel ii de Savoie, qui n’eut pas lieu (v. note [10], lettre 354). Quant au prince d’Italie, il pouvait s’agir du connétable Colonna, Lorenzo Onofrio, duc de Taglicoli, prince de Palliano et de Castiglione, grand connétable du royaume de Naples, futur époux de Marie (1661).

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 16 juin 1654. Note 7

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0356&cln=7

(Consulté le 20.11.2019)

Licence Creative Commons