À André Falconet, le 31 janvier 1659, note 7.
Note [7]

« il retrouvera sa propre fin ; et enfin s’éteindra ce Jupiter cramoisi [v. note [50] de la thèse sur la Sobriété (1647)], pour ne pas dire ce massacreur [v. note [14], lettre 463], et ce tortionnaire et bourreau du genre humain, mais hélas ! En voilà assez. »

Imprimer cette note
Citer cette note
x
Correspondance complète de Guy Patin et autres écrits, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À André Falconet, le 31 janvier 1659, note 7.

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0554&cln=7

(Consulté le 22/04/2024)

Licence Creative Commons