À Charles Spon, le 28 octobre 1663
Note [7]

Le Discours merveilleux de la vie, actions et déportements de Catherine de Médicis, reine mère. Déclarant les moyens qu’elle a tenus pour usurper le gouvernement du royaume de France et ruiner l’état d’icelui se trouve dans le troisième et dernier volume (pages 314 vo‑403) des Mémoires de l’état de France, sous Charles Neuvième, contenant les choses les plus notables faites et publiées tant par les catholiques que par ceux de la Religion, depuis le troisième édit de pacification fait au mois d’août 1570, jusques au règne de Henri troisième… [compilés par Simon Goulart] (Middelbourg, Heinrich Wolf, 1577, 3 volumes in‑8o). Catherine de Médicis était morte en janvier 1589 (v. note [35], lettre 327).

Ce virulent Discours est attribué à Théodore de Bèze, Jean de Serre ou Henri Estienne. Il a plus tard été plusieurs fois réimprimé à part. Guy Patin faisait allusion à l’édition imprimée au commencement de la Fronce : sans lieu ni nom, 1649, selon la copie imprimée à Paris, in‑8o de 138 pages.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 28 octobre 1663. Note 7

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0759&cln=7

(Consulté le 01.02.2023)

Licence Creative Commons