À Melchior Sebizius, le 17 mai 1658
Note [7]

Le Jardin royal des Plantes de Paris (v. note [4], lettre 60) était alors placé sous la surintendance d’Antoine Vallot, premier médecin du roi (que Guy Patin détestait, v. note [18], lettre 223).

Melchior Sebizius désirait sans doute obtenir de rares échantillons de boutures ou de graines pour enrichir le Jardin botanique de l’Université de Strasbourg (fondé en 1619).

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Melchior Sebizius, le 17 mai 1658. Note 7

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=1133&cln=7

(Consulté le 08.02.2023)

Licence Creative Commons