Autres écrits : Le manuscrit 2007 de la Bibliothèque interuniversitaire de santé (recueil Peÿrilhe), note 76.
Note [76]

Pierre Rigaud n’a contribué en rien à la parution des manuscrits de Caspar Hofmann que Guy Patin a achetés à sa veuve et à leur fille après sa mort. Pierre Suë passait sous silence les Chrestomathies physiologiques et pathologiques, de loin le plus volumineux ouvrage d’Hofmann que Patin ait détenu, dont il obtint la publication en 1668, sous le titre d’Apologiæ pro Galeno libri tres… [Trois livres d’Apologie pour Galien…] (Lyon, Laurent Anisson, v. note [1], lettre 929).

V. notes :

  • [10], lettre 140, pour la première série d’Opuscula medica [Opuscules médicaux] (Paris, 1647), parus du vivant d’Hofmann, avec l’aide de Patin ;

  • [14], lettre 150, pour la seconde série, posthume (Francfort, 1667), où le mot Syntagma [Recueil] n’apparaît que dans le titre de la deuxième partie du volume, contenant le traité « de la Chaleur innée et des Esprits » ;

  • [15], lettre de Charles Spon, datée du 6 avril 1657, pour la Praxis medica curiosa… [Pratique médicale méticuleuse] d’Hofmann, parue après la mort de Patin (Francfort, 1680).

Je conviens que la parution des livres d’Hofmann est difficile à démêler, mais on aurait pu s’attendre à mieux de la part de Suë qui prétendait bien connaître les écrits de Patin (où elle est omniprésente), et qui était professeur de bibliographie médicale de l’École de médecine de Paris et conservateur en chef de sa bibliothèque.

Imprimer cette note
Citer cette note
x
Correspondance complète de Guy Patin et autres écrits, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – Autres écrits : Le manuscrit 2007 de la Bibliothèque interuniversitaire de santé (recueil Peÿrilhe), note 76.

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=8128&cln=76

(Consulté le 30/05/2024)

Licence Creative Commons