À Claude II Belin, le 16 novembre 1652
Note [8]

Patron lai : « laïque qui a fondé quelque bénéfice avec réserve du patronage, sans le consentement duquel le bénéfice ne peut être résigné ni conféré » (Furetière).

V. notes [24] et suivantes, lettre 293, pour la cure de Saint-Germain-le-Vieux attribuée par la Faculté à Simon iii Piètre, qui avait été l’avocat des médecins de Troyes dans l’affaire qui les opposait au barbier Nicolas Bailly (v. note [1], lettre 257).

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Claude II Belin, le 16 novembre 1652. Note 8

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0296&cln=8

(Consulté le 17.01.2021)

Licence Creative Commons