À Claude II Belin, le 14 mars 1657
Note [8]

« mais qui est restée en vie ». Guy Patin répondait à la question que lui posait Claude ii Belin à la fin de sa lettre du 4 mars. {a} Je n’ai d’abord trouvé que cette curieuse trace du livre de Mauger : {b}

« Quelques-uns ont cru pouvoir se jouer de la curiosité de leurs lecteurs, en prenant des lettres qui marquent tout autre chose que ce qu’on pourrait s’imaginer en devinant. C’est ainsi que M. Mauger, avocat du roi et médecin à Beauvais, a fait imprimer une dissertation sur une diète ou inedie {c} de plusieurs mois sous les lettres D.Q., ne voulant dire autre chose sinon Devinez Qui ? » {d}


  1. Belin y mentionnait le « stigmate au côté qui ressemble une croix », que portait la jeûneuse, et sa comparution devant le théologal (ou pénitencier, v. infra note [10]) de Notre-Dame de Paris. Il s’agissait probablement d’un cas mystique d’anorexie mentale qui pouvait alors passer pour une curiosité miraculeuse.

  2. V. note [7], lettre 202.

  3. « Abstinence de nourriture. Ce mot a été forgé du latin inedia » (Trévoux).

  4. Jugements des Savants sur les principaux ouvrages des Auteurs, par Adrien Baillet ; revus, corrigés et augmentés par M. de la Monnoye. Nouvelle édition, tome cinquième, seconde partie (Amsterdam, Aux dépens de la Compagnie, 1725, in‑12 de 596 pages), Les auteurs déguisés, page 436.

    Cet indice m’a mené au catalogue de la BnF (cote 4‑TB30‑20), qui recense la Lettre d’un docteur en médecine à son ami, sur le sujet d’une fille proche Gisors {i} qui n’a ni bu ni mangé durant trois mois et demi (sans lieu ni nom ni date, in‑4o de 20 pages, signé D.Q. à la fin), avec cette notice :

    « Au sujet de Jeanne Benoit, native du Pré (ferme dépendant de Flavacour, auj. Flavacourt, près de Gisors), qui, à partir de fin juillet 1654, a vécu pendant 6 ou 7 mois seulement de cidre puis, pendant 3 mois, dans une totale abstinence. »

    1. Gisors (Eure), capitale du Vexin normand, se situe à mi-chemin entre Paris et Rouen.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Claude II Belin, le 14 mars 1657. Note 8

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0470&cln=8

(Consulté le 01.02.2023)

Licence Creative Commons