À André Falconet, le 17 mai 1667
Note [8]

Seule mention des Wallons dans les lettres de Guy Patin, qui les distinguait ici à juste titre des Flamands proprement dits (v. note [29], lettre 7) : « On donne ce nom, qui signifie Gaulois, à tous les peuples des Pays-Bas [espagnols] dont le langage naturel est un vieux français : tels sont ceux de l’Artois, du Hainaut, du Namurois, du Luxembourg, et d’une partie de la Flandre et du Brabant. On y comprend quelquefois les Liégeois [mais le pays de Liège était un des États du Cercle de Westphalie, rattaché à l’Empire, v. note [26], lettre 426] parce qu’ils parlent aussi un français corrompu » (Trévoux). Difficile de ne pas sourire là-dessus quand on range aujourd’hui deux Wallons, Maurice Grevisse (1895-1980) et Joseph Hanse (1902-1992), parmi les éminents grammairiens français.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À André Falconet, le 17 mai 1667. Note 8

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0911&cln=8

(Consulté le 24.01.2021)

Licence Creative Commons