À Gilles Ménage, le 20 juillet 1651
Note [8]

Page 177 (sic pour 176), avec cette définition de Caniculaires :

« Ces jours-là ont été ainsi appelés par les Latins, du lever Heliaque, c’est-à-dire de la première apparition de la Canicule, qui arrivait il y a environ deux mille ans vers le 20 juillet ; duquel temps ils commencent et durent selon l’opinion de quelques-uns trente jours, et quarante ou cinquante selon l’opinion des autres. À présent, la Canicule ne se lève que vers la mi-août. »

V. note [4], lettre 119, pour l’ouvrage du P. Denis Petau « sur la science des temps ».

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Gilles Ménage, le 20 juillet 1651. Note 8

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=1019&cln=8

(Consulté le 21.10.2019)

Licence Creative Commons