À Claude II Belin, le 16 novembre 1636
Note [9]

« pour un adolescent épileptique de Troyes, nommé Michelin ».

Blaise Mégard figure sur le tableau chronologique des docteurs agrégés au Collège des médecins de Troyes en date de 1635. N’étant ni licencié, ni docteur de Paris, il devait l’être de Montpellier pour pouvoir exercer à Troyes. Mégard mourut en 1647, ancien du Collège.

L’épilepsie est une maladie si courante et si spectaculaire qu’on l’a décrite depuis la plus haute Antiquité. Elle est faite de crises durant lesquelles le cerveau développe une excitation autonome qui se manifeste par des mouvements, des sensations ou des comportements incontrôlés. La forme la plus typique est la crise généralisée de grand mal, où le patient tombe subitement (mal caduc) en poussant un cri ; puis, au décours d’un spasme violent de tous les muscles (phase tonique, avec ordinairement morsure de la langue et perte des urines), le corps tout entier est agité de convulsions désordonnées (phase clonique) ; après une phase d’inconscience plus ou moins longue (phase résolutive), le malade s’éveille avec un oubli complet de tout ce qui s’est passé.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Claude II Belin, le 16 novembre 1636. Note 9

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0032&cln=9

(Consulté le 11.05.2021)

Licence Creative Commons