À André Falconet, le 23 mars 1660, note 9.
Note [9]

V. note [11], lettre 641, pour le financier Charles Des Bordes, seigneur de Groüin, et ses trois frères. Le marquis Henri i de La Ferté-Nabert (v. note [40], lettre 279) était le père du maréchal de Senneterre.

Augustin Budé de Bagnaux (Bagneaux ou Bagnols) était le 5e fils de Dreux Budé, seigneur châtelain d’Yères et de Bagnaux, conseiller et secrétaire du roi, l’un des quatre notaires du Parlement de Paris (comme en atteste une quittance qu’il a signée le 19 juillet 1568), et de Marie Allegrin, sa seconde épouse. Le père de ce Dreux Budé, de même prénom, était le fils aîné de Guillaume Budé (v. note [51] du Borboniana 6 manuscrit). Augustin fut écuyer, conseiller du roi et trésorier de l’Extraordinaire des guerres. Il se maria avec Anne Malon, fille de Claude Malon, écuyer et conseiller au Parlement, et d’Anne Le Charon. En 1658, il avait laissé sa charge à son fils aîné, lui aussi prénommé Dreux (Jestaz).

Non sans quelque hésitation, j’ai fait un seul et même personnage d’Augustin Budé et du sieur de Bagnaux (Bagneaux), ami de Charles Guillemeau. Je n’ai pas su démêler l’écheveau financier lugduno-parisien dont Guy Patin parlait ici à André Falconet.

Imprimer cette note
Citer cette note
x
Correspondance complète de Guy Patin et autres écrits, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À André Falconet, le 23 mars 1660, note 9.

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0598&cln=9

(Consulté le 19/04/2024)

Licence Creative Commons