À André Falconet, le 17 mai 1667
Note [9]

« laudanum chimystique. »

Dans cette sèche oraison funèbre de François Guénault, {a} son plus vieil ennemi au sein de la Faculté de médecine de Paris, Guy Patin attachait au laudanum {b} l’épithète néolatine chymisticum. Il l’a toujours utilisée à des fins péjoratives dans 16 de ses lettres latines, {c} en faisant sans doute une référence malicieuse au titre d’un fameux ouvrage alchimique qu’il devait exécrer :

Chymisticum Artificium Naturæ, Theoricum et Practicum Sumarium versa pagella clarius indicabit : Liber plane Philosophicus, in gratiam omnium veræ Philosophiæ naturalis studiosorum æditus per Gerardum Dorn.

[L’Art chimystique {d} de la Nature, dont la page suivante fournira le sommaire théorique et pratique. {e} Livre que Gerardus Dorn {f} a mis au jour pour le profit de tous ceux qui étudient la véritable Philosophie naturelle]. {g}


  1. V. note [21], lettre 80.

  2. V. note [14], lettre 75.

  3. Mon néologisme chimystique cherche à traduire le néolatinisme chymisticus, nterprété, en y changeant le premier i en y, comme la réunion de chymicus [chimique, chymique en vieux français] et mysticus [mystique ou mystérieux].

  4. Totius Opusculi Summarium {Sommaire de tout l’opuscule].

  5. Ainsi que dans son éloge de Jean Merlet qui est transcrit et traduit dans la note [3], lettre 346 (v. sa 3expo notule {a}).

  6. Gerhard (Gérard) Dorn (Malines vers 1530-Francfort vers 1584), alchimiste germano-flamand, me paraît avoir inventé l’adjectif chymisticus (auquel il donnait un sens glorieux) et a été le premier traducteur des œuvres de Paracelse en latin.

  7. Sans lieu ni nom, 1568, in‑8o de 156 pages.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À André Falconet, le 17 mai 1667. Note 9

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0911&cln=9

(Consulté le 09.08.2022)

Licence Creative Commons