À Christiaen Utenbogard, le 22 mars 1657
Note [b]

Le texte qui suit n’est pas un post-scriptum, mais un billet autographe isolé non daté de Guy Patin, écrit recto-verso, conservé par l’Uppsala universitetsbibliotek, sous la cote Waller Ms fr‑07024, 1a et b.

Il s’agit d’un court mémorandum concernant à la fois Christiaen Utenbogard et Johannes Antonides Vander Linden. Guy Patin y mentionne des graines qu’il voulait envoyer au premier et des livres dont il a parlé dans sa lettre latine de même date au second ; ce qui m’a décidé à le placer à la fin de celle-ci, mais sans aucune certitude qu’il l’y ait glissé ; et s’il l’a fait, ce fut probablement par inadvertance, car il s’agissait d’une note personnelle (avec l’énigme des méandres qui l’ont portée jusqu’en Suède, pour y être conservée).

Les deux passages non latins mis en italique sont en français dans le texte original.

Deux figures géométriques sont tracées sur la partie gauche du verso (1a) où, avec beaucoup d’imagination, on peut discerner les cinq lettres du mot patin : les trois premières (pat) dans le dessin de gauche et les trois dernières (tin) dans celui de droite.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Christiaen Utenbogard, le 22 mars 1657. Note b

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=1110&cln=b

(Consulté le 05.12.2019)

Licence Creative Commons