Fiche biographique
Seubert, Johann Jakob

Notre édition contient une lettre latine que Guy Patin a écrite à ce médecin de Strasbourg le 11 janvier 1658 : il s’agit d’un contrat établissant que son collègue Johann Rudolph Dinckel leur servirait d’intermédiaire pour la vente à Patin d’une collection complète des livres que leur maître Melchior Sebizius avait publiés avant 1658.

Seubert [1] est l’auteur de quelques travaux académiques strasbourgeois, dont le plus riche en renseignements biographiques est intitulé :

Auspice Deo ter Optimo Maximo, Principe Vitæ ac Salutis Authore, Discursum huncce Theoretico-practicum inauguralem, de Peste decreto, autoritate et Iussu nobilissimi, amplissimi, et gratiosissimi Collegii Medici, Celeberrima et florentissima in Universitate Argentoratensium pro Summis in Arte Medica honoribus Doctoralibus, insignibus ac privilegiis rite ac legitime obtinendis publico, solemni placidoque literatorum examini recepto more, proponit ac submittit xiii. Die Mensis Februarii Anno ενσαρκωθεντος του λογου. m. dc. xxxvi. Horis locoque solitis. Joannes Jacobus Seubertus Durlaco-Marchius.

[Le 13 février de l’an 1636e de l’Incarnation du Verbe, aux heure et lieu habituels, sous les auspices de Dieu qui est triplement tout-puissant, premier auteur de la vie et du salut, par la décision, l’autorité et le commandement du très noble, très ample et très obligeant Collège médical de la très célèbre et florissante Université de Strasbourg, pour obtenir, selon les règles et légitimement, les plus hauts honneurs, insignes et privilèges du doctorat en médecine, Johann Jakob Seubert, natif du margraviat de Bade-Durlach, {a} a publiquement proposé et soumis à l’examen solennel et bienveillant des savants docteurs ce discours inaugural théorique et pratique sur la Peste]. {b}


  1. V. note [32] de l’Autobiographie de Charles Patin.

  2. Strasbourg, Eberhardus Welperus, 1636, in‑4o.

Mis en ligne par la Herzog August Bibliothek de Wolfenbüttel, {a} le portrait de Seubert (signé Bartholomäus Kilian, 1676) est accompagné de cet hommage :

Effigies Johannis Jacobi Seuberti, Med. Doctoris et Practici apud Argentoratenses Celeberrimi.

Seubertum vigor hic vultus, hæc gloria canæ
Frontis, et hæc placida gratia, in ore refert :
Par fuit et mentis vigor, et sub pectore candor,
Atque salutifero gratia in alloquio.
In qua ita conveniunt vultus et mentis imago,
Effigiem egregii quis neget esse viri ?

Amico Optime merito M.H.P. {b} Ulricus Obrechtus.

[Portrait de Johann Jakob Seubert, très célèbre docteur en médecine et praticien de Strasbourg.

Cette vigueur du visage, cette gloire du front auguste et cette grâce paisible dessinent les traits de Seubert : il fut égal en force d’esprit et en candeur du cœur, ainsi qu’en élégance dans ses propos en faveur de la santé. Quand se rencontrent si bien les images du visage et de l’esprit, qui nierait que ce portrait est celui d’un homme remarquable ?

Ulrich Obrecht, en souvenir de son meilleur ami]. {c}


  1. V. note [2], lettre de Hermann Conring datée du 24 septembre 1663..

  2. Memoriam hanc posuit.

  3. Ulrich Obrecht (1646-1701), philologue, juriste et historien, a professé le droit à Strasbourg.

Ces détails identifient avec certitude Seubert, qui est cité une seule et unique fois ailleurs dans toute la Correspondance, quand Patin a demandé à Dinckel de le saluer de sa part, à la fin de sa lettre du 30 novembre 1663.


Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – Fiche biographique : Seubert, Johann Jakob.
Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=8084
(Consulté le 15.08.2022)

Licence Creative Commons "Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron" est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International.