L. latine 276.  >
À Marten Schoock, le 18 janvier 1664

[Ms BIU Santé no 2007, fo 159 ro | LAT | IMG]

Au très distingué M. Marten Schoock, à Groningue.

Très distingué Monsieur, [a][1]

Étant avant-hier dans la maison du très illustre M. de Lamoignon, [2] premier président du Parlement, peu avant le dîner, je discutai avec son neveu par alliance, M. de Marillac, [3] naguère conseiller au Parlement, que le roi a tout récemment nommé et institué avocat général au Grand Conseil ; [1] me souvenant de vous, je trouvai opportun de mentionner vos indices seu adversaria dont vous m’avez récemment écrit. Je pense qu’ils seraient extrêmement profitables et même nécessaires à ses études ; il a fort approuvé [Ms BIU Santé no 2007, fo 159 vo | LAT | IMG] mon point de vue, a loué mon avis et m’a demandé de vous solliciter à ce propos, comme je fais. [2] Indiquez-nous donc de quels auteurs tirer ce qu’il y a d’utile pour un homme du barreau, et quel sera le prix de tout cela. Si au printemps prochain vous voulez nous envoyer un de vos fils, [4][5] il pourra apporter votre réponse, avec quelques feuilles de ces ouvrages qui éveilleront et même attiseront le désir de les acheter. Je voudrais vous demander d’y songer, afin de nous l’écrire le moment venu et de nous révéler vos intentions. Vale, très distingué Monsieur, et aimez-moi. Je vous dois des remerciements particuliers pour ce que vous m’avez auparavant envoyé. Quand donc paraîtra la nouvelle édition de votre livre de Cervisia, enrichie et augmentée par vos soins renouvelés ? [3][6]

De Paris, le 18e de janvier 1664.

Vôtre, etc.


1.

En français dans le manuscrit, comme traduction du latin qui précède : advocatus regius in magno Consilio [avocat du roi au grand Conseil].

V. note [6], lettre 686, pour René ii de Marillac qui venait d’être nommé avocat général au Grand Conseil. Sa mère, née Jeanne Potier d’Ocquerre, était sœur de Marie, épouse du premier président Guillaume de Lamoignon.

2.

Les indices seu adversaria ne correspondent à aucun livre de Martin Schoock : il s’agit probablement de « listes ou registres » où il conservait les traces de ses lectures et de ses projets d’écriture ; il avait dû proposer à Guy Patin de les lui communiquer.

3.

V. note [1], lettre 719, pour le livre de Marten Schoock « sur la Bière » (Groningue, 1661, avec dédicace à Guy Patin), jamais réédité.

Peut-être conviendrait-il de changer la date qui suit, en y remplaçant janvier par février (v. note [11], lettre latine 280), mais je n’en ai pas été suffisamment convaincu pour m’y résoudre.

a.

Brouillon autographe d’une lettre que Guy Patin a écrite à Marten Schoock, ms BIU Santé no 2007, fo 159 ro et vo.

s.

Ms BIU Santé no 2007, fo 159 ro.

Cl. viro D. Mart. Schoockio, Groningam.

Vir Cl. Nudustertius quam essem in ædib. Illustrissimi viri D. de Lamoignon,
Principis Senatus, paulo ante cœnam, ageremque cum ejus ex Uxore
nepote, D. de Marillac, antehac in Senatu Consilario, nuperrime facto
et à Rege constituto Advocato regio in magno Consilio, Advocat general
au grand Conseil,
Tui memor, injeci opportunè mentionem eorum
quæ antehac ad me scripsisti, de tuis Indicibus seu Adversarijs : quæ quidem

t.

Ms BIU Santé no 2007, fo 159 vo.

ejus studijs summè proficua, imò et necessaria esse puto : mentem meam
valde probavit, consilium meum laudavit, rogavitque ut de ijs ad Te
scriberem, quod facio : nobis igitur indica quænam illa sint, cujus usus
homini studioso, foro addicto, ex quib. Scriptoribus desumpta, et cujus
pretij futura sint isthæc omnia. Si vere proximo volueris ad nos mittere
unum ex Filijs tuis, responsum tuum adfere poterit, unà cum aliquot
eorum folijs, quæ emendi cupidinem excitent, vel adaugeant. De quib.
Te cogitare velim, ut ad nos suo tempore scribas, et mentem tuam aperias.
Vale, Vir Cl. et me ama. De ijs quæ antehac à Te accepi gratias ago
singulares. Libri tui de Cervisia nova editio locupletata, et secundis
tuis curis adaucta quandonam prodibit ? Parisijs, 18. Ianu. 1664. Tuus etc.


Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – Lettre de Marten Schoock à Guy Patin, le 18 janvier 1664.
Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=1309
(Consulté le 05.12.2022)

Licence Creative Commons "Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron" est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International.