À André Falconet, le 1er avril 1661
Note [6]

René ii de Marillac (1639-1719), fils de Michel ii et de Jeanne Potier d’Ocquerre, était neveu par alliance du premier président Guillaume de Lamoignon, époux de Marie Potier d’Ocquerre. Conseiller au Parlement de Paris reçu le 1er avril 1661 en la deuxième Chambre des requêtes, avocat général au Grand Conseil en 1663, maître des requêtes en 1671, René ii est resté dans les annales pour avoir été intendant du Poitou de 1677 à 1682 et y avoir été en 1681 (quatre ans avant la révocation de l’édit de Nantes) l’initiateur des premières dragonnades.

Son père, Michel ii de Marillac (v. note [56], lettre 156), « ci-devant maître des requêtes » (de 1643 à 1660), était alors conseiller d’État ordinaire, mais n’était pas « fils unique du garde des sceaux », Michel i (v. note [45], lettre 216) : il était son seul petit-fils alors vivant. Michel i avait eu trois enfants : René i ; Octavien, moine capucin qui devint évêque de Saint-Malo ; et Valance, carmélite à Pontoise.

René i (1588-29 septembre 1621), seigneur de Farinvilliers, père de Michel ii, avait été reçu maître des requêtes en 1617 ; intendant de l’armée de Languedoc et de Guyenne, il était mort au siège de Montauban (v. note [6], lettre 173), cinq ans avant que son père ne fût devenu garde des sceaux (1er juin 1626, v. note [4], lettre 133) et neuf ans avant la disgrâce qui le frappa, en même temps que son oncle, le maréchal Louis de Marillac (Popoff, no 1677).

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À André Falconet, le 1er avril 1661. Note 6

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0686&cln=6

(Consulté le 07.05.2021)

Licence Creative Commons