À Charles Spon, le 17 juillet 1657

Note [6]

Jean Aubry (Auberi dans la graphie de Guy Patin), médecin empirique et alchimiste natif de Montpellier, vivait à Paris vers le milieu du xviie s., et mourut vers 1667. C’était un moine défroqué, moitié visionnaire moitié charlatan. L’abbé Aubry a composé des ouvrages extravagants, dont il tira cependant une sorte de célébrité :

Guy Patin a consacré à Aubry une bonne partie de sa lettre latine du 27 octobre 1660, à Sebastian Scheffer : il l’y déclare alors âgé de 50 ans et fils d’un avocat de Montpellier, et conclut (v. note [11] de cette lettre) sur cette sentence sans appel, nec aliter est Abbas, quàm ego Iupiter Capitolinus, aut rex Abyssinorum [et il n’est pas plus abbé que je suis moi Jupiter capitolin (pape), ou roi d’Abyssinie].


Correspondance complète de Guy Patin et autres écrits, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 17 juillet 1657, note 6.

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0487&cln=6

(Consulté le 14/04/2024)

Licence Creative Commons "Correspondance complète de Guy Patin et autres écrits, édités par Loïc Capron." est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International.