À André Falconet, le 30 mai 1664

Note [3]

La Gazette, ordinaire no 62 du 24 mai 1664 (page 508) :

« De Paris, le 24 mai 1664. Le 19 de ce mois, Élisabeth de Vendôme, duchesse de Nemours, {a} décéda ici en son hôtel, âgée de 50 ans, au 14e jour de sa maladie, qui était la petite vérole, dont cette princesse avait été surprise en visitant un hôpital, suivant l’exercice ordinaire de sa piété. Son corps, revêtu de l’habit des religieuses de l’Ordre de Sainte-Marie, dont elle avait fait les vœux depuis la mort du duc son époux, fut porté le lendemain en leur église de la rue Saint-Antoine, pour y être inhumé sans aucune cérémonie ; et son cœur aux Capucines, où il fut présenté par les capucins de la rue Saint-Honoré. »


  1. V. note [9], lettre 84.

V. note [42], lettre 292, pour la mort de Charles-Amédée de Savoie, duc de Nemours, en juillet 1652, au cours d’un duel contre le duc de Beaufort, son beau-frère.

Les « deux belles filles à marier » que laissait la duchesse étaient :

V. note [10], lettre 348, pour Henri Du Four (Furnius), médecin du duc de Vendôme.


Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – Lettre de Guy Patin à André Falconet, le 30 mai 1664, note 3.
Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0782&cln=3
(Consulté le 01.02.2023)

Licence Creative Commons "Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron" est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International.