L. 903.  >
À André Falconet,
le 8 mars 1667

Codes couleur
Citer cette lettre
Imprimer cette lettre
Imprimer cette lettre avec ses notes

 

Monsieur, [a][1]

J’ai une nouvelle à vous dire qui me réjouit : c’est que quelques semaines après le jugement de M. Fouquet, [2] un des juges de la Chambre de justice, [3] nommé de Roquesante, [4] conseiller au parlement de Provence, [5] fut exilé et envoyé en Basse-Bretagne où il a demeuré jusqu’à présent ; sa femme [6] est venue solliciter sa délivrance et l’a enfin obtenue ; [1] si bien qu’il a permission de s’en retourner en sa maison. C’est une grâce que le roi [7] lui a faite, dont je suis bien aise, car quoique je ne l’aie jamais vu, je l’honore sur ce que j’apprends qu’il est fort homme de bien, grand esprit et très savant, mais comme beaucoup d’autres, malheureux. On dit qu’il n’est pas riche, ce qu’il a de commun avec quantité d’honnêtes gens. Abdolonymus, [8] roi des Tyriens, était fort homme de bien, mais il était pauvre et la cause de sa pauvreté était sa grande probité. [2][9] On parle ici de 10 000 hommes que le roi veut envoyer au duc de Savoie, [10] mais on ne sait pas encore si c’est contre Genève [11] ou Gênes. [12] Je me tiens au dernier pour plusieurs raisons. Depuis quatre jours il est mort ici un grand serviteur de Dieu, c’est l’abbé Le Normand, [13] grand hâbleur et à ce qu’on dit, grand fripon. Il faisait le philosophe lulliste [14] et se mêlait de prêcher, mais on n’allait point à ses sermons parce qu’on le connaissait pour un grand hypocrite. [3] Il dit un jour en chaire que tous les jansénistes [15] seraient damnés et qu’ils mériteraient d’être pendus. Enfin, il est mort après avoir bien fourbé du monde et s’être fait connaître à tout Paris. Je suis, etc.

De Paris, ce 8e de mars 1667.


Écrire à l'éditeur
Licence Creative Commons "Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron" est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International.
Une réalisation
de la BIU Santé
×
     [1] [2]   Appel de note
    [a] [b]   Sources de la lettre
    [1] [2]   Entrée d'index
    Gouverneur   Entrée de glossaire

× Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À André Falconet, le 8 mars 1667

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0903

(Consulté le 19.10.2019)