L. latine 247.  >
À Johann Daniel Horst,
le 15 juin 1663

Codes couleur
Citer cette lettre
Imprimer cette lettre
Imprimer cette lettre avec ses notes

 

[Ms BIU Santé 2007, fo 151 vo | LAT | IMG]

Au très distingué Johann Daniel Horst, docteur en médecine de Francfort.

Très distingué Monsieur, [a][1]

M. Pökius, [2] très intelligent jeune homme, que je tiens de bon cœur pour votre fort recommandé, m’a remis votre paquet de disputations, qui m’a fait grand plaisir et dont je vous remercie beaucoup. [1] J’ai déjà reçu ce que m’a envoyé M. Scheffer, [3] avec son Moronus, qui est un livre utile et extrêmement commode, surtout pour les jeunes, pourvus de peu de savoir et de peu de livres. [2][4] J’attendrai de vous la thèse de Christian Buncken [5] de Rheumatismo[3][6] ainsi que tout ce que vous voudrez d’autre, par l’intermédiaire de l’excellent M. Sebastian Switzer, [7] par qui je vous en ferai parvenir en retour d’autres, et de meilleures si je puis. [8] On imprime ici l’Hollierus de Morbis internis en espérant qu’il sera achevé vers le 20e de septembre. [4][9] Dieu fasse que je voie un jour votre disputationem Lipsiensem de Pulvere Peruviano (sur quoi le très distingué M. Chifflet a écrit deux opuscules fort élégants) : [5][10][11][12] c’est un médicament inepte et trompeur, qui a dupé quantité de gens que les loyolites ont fourbement convaincus ; [13] eux qui ont assommé nos grands avec leur poudre sans autre raison quam ut faciant rem, si non rem, at quocumque modo rem ; [6][14] et contre une pièce d’or, leur poudre a occis l’homme qui est né de la poussière. [7][15] Ô que ce sont donc de roués et rusés alchimistes, [16] et comme ils s’y entendent parfaitement pour faire leurs affaires ! Je vous envoie un billet de mon Carolus au sujet de vos médailles. [17] Je vous remercie pour les Epistolæ Renesii que vous m’offrez, [8][18] mais je les ai déjà. Je salue le très distingué M. Lorenz Strauss, [19] et vous confie la lettre jointe à lui remettre. Plus une autre fois car je vous écris à la hâte. Portez-vous bien, très distingué Monsieur, et aimez-moi.

De Paris, ce 15e de juin 1663.

Je salue MM. vos très distingués compatriotes, Peter Lotich [20] et les deux Scheffer. [21][22]

Ce même jour, j’ai écrit en français à M. Lorenz Strauss, gendre de M. Horst, pour faire réponse à sa lettre en français ; il est marié à Elisabeth Marie Horst. [9][23][24]


Écrire à l'éditeur
Licence Creative Commons "Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron" est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International.
Une réalisation
de la BIU Santé
×
     [1] [2]   Appel de note
    [a] [b]   Sources de la lettre
    [1] [2]   Entrée d'index
    Gouverneur   Entrée de glossaire

× Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Johann Daniel Horst, le 15 juin 1663

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=1280

(Consulté le 03.04.2020)