Fiche biographique
Fausius, Johann Caspar

Citer cette fiche
Imprimer cette fiche

 

Médecin allemand (Faus ; 1601-1671) [1] professeur de pratique (incluant la pharmacie et la chimie) à Heidelberg, et archiatre palatin. Son portrait gravé en 1658 est orné de la devise Constanter et sincere [Avec constance et loyauté]. Il n’a publié que des thèses : sur l’hydropisie (1662), la goutte (1663) ou la peste (1665). L’une d’entre elles retient l’attention car elle situe Fausius parmi les nombreux médecins allemands qui peuplent la correspondance de Guy Patin :

Morbus niger Hippocratis, divina auxiliante gratia, decreto atque authoritate ; nobilissimi et amplissimi in Augusto et celeberrimo Heidelbergensi Athenæo Senatus medici, sub Praesidio viri nobilissimi excellentissimi, et experientissimi Dn. Johannis Caspari Fausii, medicinæ doctoris ejusdemque professoris primarii celeberrimi ; archiatri Electoralis Palatini Meritissimi, Fautoris ac Promotoris Sui Omni Observantiæ Cultu Æternum Prosequendi, pro summis in arte medica honoribus et privilegiis doctolaribus rite consequendis, inaugurali hac disputatione expositus a Laurentio Strauss, Ulm. Die xvi. Octobris.

[La Maladie noire d’Hippocrate : {a} [2] thèse inaugurale que Lorenz Strauss, {b} [3] natif d’Ulm, a présentée le 16 octobre, pour obtenir, selon les règles, les plus hauts honneurs et privilèges doctoraux en l’art médical avec l’aide de la grâce divine, par décret et sous l’autorité du très noble et très éminent sénat médical de l’auguste et très illustre Athénée d’Heidelberg, sous la présidence de son maître et protecteur, qu’il honore du culte éternel de sa complète obéissance, le très noble, remarquable et expérimenté M. Johann Caspar Fausius, docteur en médecine et très célèbre premier professeur en cette matière, très estimé archiatre électoral palatin] {c} [4]

(Heidelberg, Ægidius Walterus, 1658, in‑4o, Göttinger Digitalisierungzentrum) ; Lorenz Strauss l’a dédiée à Johann Daniel Horst. {d} [5]


  1. Décrite à la fin du livre ii du traité Des Maladies (Littré Hip, volume 7, § 73, pages 111‑113), il s’agit de l’hématémèse, vomissement de sang partiellement digéré, à la suite d’une hémorragie digestive.

  2. V. note [7], lettre de Charles Spon datée du 23 avril 1658.

  3. V. note [30], lettre 236, pour l’électeur palatin Karl Ludwig von Wittelsbach.

  4. Johann Daniel Horst était (ou devint plus tard) le beau-père de Lorenz Strauss (v. note [9], lettre latine 35).

Notre édition contient quatre lettres latines que Patin a écrites à Fausius, datées du 26 mai 1665 au 4 février 1668. V. note [1], lettre latine 352, pour l’intermédiaire qui a pu être à l’origine de leur correspondance.


Écrire à l'éditeur
Licence Creative Commons "Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron" est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International.
Une réalisation
de la BIU Santé
×
     [1] [2]   Appel de note
    [a] [b]   Sources de la lettre
    [1] [2]   Entrée d'index
    Gouverneur   Entrée de glossaire

× Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – Fiche biographique. Fausius, Johann Caspar

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=8118

(Consulté le 01.12.2020)