À Charles Spon, le 1er avril 1653
Note [1]

« Est insensé celui qui, ayant tué le père, permet à ses enfants de vivre » (Aristote, v. note [29], lettre 86).

Henry, duc de Gloucester (v. note [5], lettre 277), troisième fils de Charles ier d’Angleterre et d’Henriette de France, était frère de Marie, veuve de Guillaume d’Orange depuis le 6 novembre 1650 (v. note [11], lettre 252). Le jeune prince avait lui-même demandé au Parlement la permission de quitter l’Angleterre, qui la lui accorda. Pour Cromwell, c’était mettre fin à la tentation d’asseoir Henry sur le trône et assumer implicitement la charge de Lord Protecteur qu’il allait recevoir en décembre 1653. Selon Fraser (page 516), Gloucester ne reçut que 500 livres sterling pour financer sa traversée de la Manche.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 1er avril 1653. Note 1

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0308&cln=1

(Consulté le 30.11.2020)

Licence Creative Commons