À Charles Spon, le 4 septembre 1654
Note [1]

Deux Montreuil (ou Montereul), père et fils, docteurs régents de la Faculté de médecine de Paris, ont servi les princes de Condé (Henri ii, puis son fils Louis, le Grand Condé).

  • Maurice, le père, fils de Claude de Montreuil, libraire de l’Université à Paris, avait été reçu docteur en 1616. Il avait épousé en 1617 Françoise de Beauchesne, fille d’un docteur régent de Paris, qui lui avait avait donné quatre enfants.

  • Son fils Jean avait été reçu docteur en 1641. Il avait été élu professeur des Écoles en novembre 1644, pour enseigner la physiologie et l’anatomie en 1645-1646, et la pathologie en 1646-1647 (v. notule {g}, note [70] des Décrets et assemblées de la Faculté de médecine en 1651‑1652).

Le tableau des docteurs régents de la Faculté de médecine de Paris, dressé par le doyen Paul Courtois le 20 novembre 1653 (tome xiv des Comment. F.M.P.), a noté la mort de Charles Dupré (v. note [26], lettre 223) avec cette patriotique mention :

Obiit circiter 25 Septembris an. 1654. pridie quam Atrebatum obsidione, cinctum a Principi Condæo, cui ille medicinam faciebat, et a Rege Hispano, liberaretur.

[Il mourut vers le 25 septembre 1654, veille du jour où fut levé le siège d’Arras, encerclé par le prince de Condé, dont il était le médecin, et par le roi d’Espagne].

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 4 septembre 1654. Note 1

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0367&cln=1

(Consulté le 24.11.2020)

Licence Creative Commons