Autres écrits : Commentaires de la Faculté rédigés par le doyen Guy Patin (1650-1652) : 2B. Novembre 1651-novembre 1652, Décrets et assemblées de la Faculté de médecine, note 70.
Note [70]

La décision de créer une chaire de chirurgie au sein de la Faculté de médecine est datée du 4 novembre 1634 (et non 1635 comme écrivait Guy Patin), sous le décanat de Charles Guillemeau : v. infra la première citation de la note [71].

Jean Merlet, au début de la seconde année de son décanat, le 9 novembre 1645, a annoncé la nomination de Guy Patin au professorat de chirurgie (Comment. F.M.P., tome xiii, fo 286 ro‑vo) avec, au passage, une leçon pratique (et bien utile) sur l’alternance des professeurs qui enseignaient à la Faculté médecine (v. note [5] des Actes de la Faculté en 1650‑1651) :

Gratias quoque habuere professores munere functi nostri : […] Magister Ioannes Pietre chirurgiæ, qui non nisi per annum chirurgiam docuerat, petiit ne iuxta institutionem professoris in chirurgia alter doctor in suum locum professor seligeretur nec enim quis nisi per unicum annum chirurgiam debet docere. Facultas […] censuit quoque more solito professores esse eligendos, et ne Ioanni Pietre prorogandam chirurgiæ professionem, quam tamen recusavit ac proinde nemo in scholis hoc anno chirurgiam professuram est. Sorte fuere designati electores M. Claudius Lienard, Ludovicus Robillard, Cyprianus Hubault, de maiori ordine, M. Claudius Le Vasseur et Quintinus Thevenin de minori qui in professionem scholarum tres doctores electi sunt tres pro pharmacia, totidem pro chirurgia : sorte autem facti sunt professores scholæ Iacobus Mentel chirurgiæ M. Guido Patin sed ambo in sequentem annum ; pharmaciæ M. Dionysius Joncquet. Professio scholarum fuit prorogata M. Hermanno de Launay ; pharmaciæ M. Renato Moreau ; M. Joannes de Monstreuil hoc anno incipit docere in scholis qui ad hoc munus superiori anno electus fuerat.

[On a aussi remercié nos professeurs qui se sont acquittés de leur charge : (…) Maître Jean Piètre, pour la chirurgie, qui, bien qu’il eût enseigné cette matière pendant un an, a demandé qu’un autre docteur fût choisi pour le remplacer, étant donné que cette chaire ne doit être occupée que pendant un an. {a} La Faculté (…) a aussi décidé que, comme veut la coutume, soient élus des professeurs, mais sans prolonger Jean Piètre en la chaire de chirurgie, puisqu’il l’a refusée, si bien que nul ne professera cette matière durant l’année qui vient. {b} Les électeurs désignés par le sort furent MM. Claude Liénard, Louis Robillart, Cyprien Hubault, pour le grand banc, et MM. Claude Le Vasseur et Quentin Thévenin, pour le petit banc. Ils ont choisi les noms de trois docteurs pour le professorat des Écoles, {c} trois pour celui de pharmacie, et autant pour celui de chirurgie. Le tirage au sort a désigné : M. Jacques Mentel pour la chaire des Écoles et M. Guy Patin pour celle de chirurgie, mais tous deux n’entreront en charge que l’année prochaine ; {d} et M. Denis Joncquet pour le professorat de pharmacie. Ont été prolongés M. Hermant de Launay pour le professorat des Écoles, {e} et M. René Moreau pour celui de pharmacie. {f} Cette année M. Jean de Montreuil a commencé le professorat des Écoles pour lequel il avait été élu l’an passé]. {g}


  1. Seule affirmation de ce fait que j’aie trouvée dans le tome xiii des Comment. F.M.P. (1636-1652) : il ne figure pas dans le décret du 4 novembre 1634 (v. infra la première citation de la note [71]) qui avait créé la chaire de chirurgie et que Guy Patin datait par erreur de 1635.

    Jean Piètre avait enseigné la chirurgie en 1644-1645, mais utilisait l’argument de l’année unique pour justifier son refus d’être prolongé en 1645-1646 (v. les alinéas 2 et 3 de la note [74] infra).

  2. Dans le tableau des professeurs qui suit (fo 288 ro, 10e ligne avant le bas de la page), le nom de Jean Piètre n’est suivi d’aucune mention professorale. Il ne revint pas sur son refus car les comptes de la Faculté, rendus par Jean Merlet le 29 novembre 1646, ne font état d’aucun émolument versé à un professeur de chirurgie (fo 311 ro).

  3. Les « professeurs des Écoles » étaient les deux docteurs régents chargés en alternance d’enseigner les matières naturelles (physiologie et anatomie) et non naturelles (hygiène) pendant un an, et les matières contre nature (pathologie) pendant l’année suivante.

  4. Guy Patin a donc occupé la chaire de chirurgie d’octobre 1646 à octobre 1647.

  5. Après avoir enseigné les matières naturelles en 1644-1645, Hermant de Launay allait professer les matières contre nature en 1645-1646.

  6. Deux professeurs de pharmacie exerçaient conjointement leur charge, dont la durée était de deux ans. La Faculté en désignait un nouveau chaque année.

  7. Jean de Montreuil (v. note [1], lettre 367) avait commencé d’enseigner les matières naturelles dès la Saint-Rémy précédente (1er octobre 1645).

Imprimer cette note
Citer cette note
x
Correspondance complète de Guy Patin et autres écrits, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – Autres écrits : Commentaires de la Faculté rédigés par le doyen Guy Patin (1650-1652) : 2B. Novembre 1651-novembre 1652, Décrets et assemblées de la Faculté de médecine, note 70.

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=8187&cln=70

(Consulté le 04/10/2023)

Licence Creative Commons