À André Falconet, le 19 décembre 1659, note 1.
Note [1]

Le 5 février 1651, après dix années de veuvage (v. note [33], lettre 539), Nicolas Fouquet avait épousé en secondes noces Marie-Madeleine de Castille (1636-1716), dame de Bellassise, fille de François de Castille, président aux Requêtes (v. note [19] du Borboniana 2 manuscrit). La dot n’était « que de 100 000 livres », mais l’héritage qui vint bientôt s’était élevé à deux millions.

L’accident relaté par Guy Patin était survenu à Carcassonne, sur le chemin de Toulouse à Paris, en passant par Lyon. Il donna l’occasion à Jean de La Fontaine, protégé de Fouquet, d’écrire une Ode anacréontique à Madame la surintendante sur ce qu’elle est accouchée avant terme, dans le carrosse, en revenant de Toulouse :

« Puis-je ramentevoir {a} l’accident plein d’ennui
Dont le bruit en nos cœurs mit tant d’inquiétudes ?
Aurai-je bonne grâce à blâmer aujourd’hui
Carrosses en relais, chirurgiens un peu rudes ? etc. »


  1. Rappeler.

V. note [2], lettre 544, pour les enfants du second lit de Nicolas Fouquet.

Imprimer cette note
Citer cette note
x
Correspondance complète de Guy Patin et autres écrits, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À André Falconet, le 19 décembre 1659, note 1.

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0588&cln=1

(Consulté le 14/07/2024)

Licence Creative Commons