À Hugues de Salins, le 16 mars 1660
Note [1]

V. note [11], lettre 453, pour les Opuscula iv de Jean iii Des Gorris. La mort de Denis Guérin, le 26 février (v. note [13], lettre 593), faisait normalement accéder Jean iii Des Gorris, placé juste après lui sur la liste des docteurs régents, au rang d’ancien de l’École.

Cependant, sans en avoir délibéré avec la Compagnie, le doyen François Blondel avait déposé le 2 mars une « requête à Nosseigneurs de Parlement » pour s’opposer à cette promotion de Des Gorris, prétextant « l’obstacle qui est en lui à cause de la profession qu’il a toujours faite notoirement de la religion prétendue réformée, qui l’empêche de pouvoir prendre la place d’ancien maître, et par ce moyen elle doit être occupée par Me Jacques Perreau docteur régent et le plus ancien maître après ledit Des Gorris. Et les suppliants ont été avertis que ledit Me Jean Des Gorris prétend jeudi prochain, 4e du mois de mars, lors de la thèse cardinale qui doit être soutenue, s’instituer en la chaire gauche destinée pour l’ancien maître, ce que les suppliants croient être obligés de considérer de ne point souffrir ».

Le 9 mars, le Parlement rendait un arrêt statuant que « Me François Blondel doyen de [la] Faculté tiendra la place et fera les fonctions d’ancien maître de ladite Faculté » (Comment. F.M.P., tome xiv, fo 513).

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Hugues de Salins, le 16 mars 1660. Note 1

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0596&cln=1

(Consulté le 14.07.2020)

Licence Creative Commons