À Charles Spon, le 22 novembre 1656
Note [11]

Jean iii Des Gorris : Opuscula iv. Quæstiones duæ cardinalitiæ matutinis disputationibus ad discutiendum propositæ in Scholis Medicorum Parisiensium. i. An medicorum Parisiensium frequentes Phlebotomiæ iure vel iniuria accusantur ? ii. An Methodus medendi Medicorum Parisiensium omnium saluberrima ? Quæstionis utriusque Assertiones singulæ confirmantur ex enarratis Hippocratis et Galeni locis. Item de Usu Venæ sectionis ad curandos morbos δευτεραι φροντιδες : Secundæ cogitationes. Nec non ; Brevis animadversio in Libellum Ioannis Lanæi Chirurgi togati Parisiensis, quo Aphorismos Hippocratis in novum ordinem digessit [Quatre opuscules. Deux questions cardinales soumises pour être débattues aux discussions du matin dans les Écoles de médecine de Paris : i. Les fréquentes Saignées des médecins de Paris sont-elles justement ou injustement mises en accusation ? (1625, v. note [2], lettre 121) ii. La Manière de soigner des médecins de Paris est-elle la plus salubre de toutes ? Toutes les assertions de chacune des deux questions s’appuient sur des passages d’Hippocrate et Galien qu’on a commentés. Ainsi que des secondes pensées (en grec et en latin) sur l’emploi de la saignée pour traiter les maladies ; sans oublier une remontrance contre l’opuscule de Jean Lanæus chirurgien de robe longue de Paris, où il a classé les Aphorismes d’Hippocrate suivant un ordre nouveau] (Paris, Gaspard Meturas, 1660, in‑4o).

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 22 novembre 1656. Note 11

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0453&cln=11

(Consulté le 14.07.2020)

Licence Creative Commons