À Charles Spon, le 22 novembre 1656
Note [11]

Jean iii Des Gorris : {a}

Opuscula iv. Quæstiones duæ cardinalitiæ matutinis disputationibus ad discutiendum propositæ in Scholis Medicorum Parisiensium. i. An medicorum Parisiensium frequentes Phlebotomiæ iure vel iniuria accusantur ? ii. An Methodus medendi Medicorum Parisiensium omnium saluberrima ? Quæstionis utriusque Assertiones singulæ confirmantur ex enarratis Hippocratis et Galeni locis. Item de Usu Venæ sectionis ad curandos morbos δευτεραι φροντιδες : Secundæ cogitationes. Nec non ; Brevis animadversio in Libellum Ioannis Lanæi Chirurgi togati Parisiensis, quo Aphorismos Hippocratis in novum ordinem digessit.

[Quatre opuscules. Deux questions cardinales soumises pour être débattues aux discussions du matin dans les Écoles de médecine de Paris : i. Les fréquentes Saignées des médecins de Paris sont-elles justement ou injustement mises en accusation ? {b} ii. La Manière de soigner des médecins de Paris est-elle la plus salubre de toutes ? {c} Toutes les assertions de chacune des deux questions s’appuient sur des passages d’Hippocrate et Galien qu’on a commentés. Ainsi que des secondes pensées {d} sur l’emploi de la saignée pour traiter les maladies ; une remontrance contre l’opuscule de Jean Lanæus chirurgien de robe longue de Paris, où il a classé les Aphorismes d’Hippocrate suivant un ordre nouveau, {e} n’y a pas été omise]. {f}


  1. V. note [3], lettre 225.

  2. Thèse cardinale disputée en 1625, v. note [2], lettre 121.

  3. Autre thèse cardinale disputée le 22 février 1657 (affirmative).

  4. Expression écrite en grec et en latin.

  5. Jean de Lanay :

    Aphorismi Hippocratis, Græce et Latine, in nouum ordinem digesti, et in Sectiones septem distributi, cum Argumentis in eosdem. Authore Ioanne Lanæo Bos-Communensis, Regis Chirurgo, et in Chirurgiæ Facult. Parisiensis Professore ac Magistro…

    [Les Aphorismes d’Hippocrate, en grec et en latin, classés dans un ordre nouveau et distribués en sept sections, avec des arguments dirigés contre eux. Par Jean de Lanay, natif de Bois-Commun, {i} chirurgien du roi, et professeur et maître en la Faculté de chirurgie de Paris…] {ii}

    1. Près de Montargis.

    2. Paris, Ludovicus Iulianus, 1628, in‑8o.

    Cette seconde édition répondait aux attaques subies par la première (parue en 1620) et se termine par une longue diatribe en vers latins, De Officio Medici [Sur les devoirs du médecin], contre les médecins parisiens, horrifiés par un chirurgien qui avait la triple audace de reclasser et commenter les saints Aphorismes d’Hippocrate, de donner à la confrérie de Saint-Côme le nom de faculté, et de s’en dire professeur.

  6. Paris, Gaspard Meturas, 1660, in‑4o de 205 pages ; v. note [7], lettre 647, pour quelques compléments sur le contenu de cet ouvrage.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 22 novembre 1656. Note 11

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0453&cln=11

(Consulté le 06.10.2022)

Licence Creative Commons