À MM. de Tournes, le 8 octobre 1666
Note [1]

Deux répertoires de livres mis à l’index ont paru en 1667 :

  • celui du pape Alexandre vii, Index librorum prohibitorum Alexandri vii Pontificis Maximi iussu editus… Multi autem ex eis qui fuerant curiosa sectati, contulerunt libros et combusserunt coram omnibus [Index des livres interdits édité sur l’ordre du Souverain Pontife Alexandre vii… Beaucoup de ceux qui avaient été poursuivis avec diligence ont apporté les livres et les ont brûlés en public] (édité par Vincènzo Fano, Rome, Imprimerie de la Chambre apostolique, un volume in‑fo) ;

  • celui du roi d’Espagne, Index librorum prohibitorum et expurgandorum novissimus, pro Catholicis Hispaniarum Regnis : Antonii a Sotomaior generalis inquisitoris, iussu ac studiis, luculenter et vigilantissime recognitus [Tout nouvel index des livres interdits et qu’il faut censurer, pour les États catholiques d’Espagne : révisé par l’autorité et les recherches d’Antoine de Sotomaior, inquisiteur général] (Madrid, Diaz, 1667, in‑fo).

Il faut croire que les de Tournes, libraires protestants de Genève, comptaient aussi en faire une édition, mais renoncèrent à leur projet.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À MM. de Tournes, le 8 octobre 1666. Note 1

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0880&cln=1

(Consulté le 12.08.2020)

Licence Creative Commons