À Claude II Belin, les 18 et 22 août 1647
Note [11]

L’Inquisition était une « juridiction ecclésiastique établie en Espagne et en Italie pour la recherche de ceux qui ont de mauvais sentiments de la religion, de la foi chrétienne, et pour quelque autre crime. On n’a point voulu recevoir en France l’Inquisition, quoiqu’on ait fait diverses tentatives pour cela. La procédure qu’on garde en l’Inquisition est extraordinaire et différente de celle des autres cours. On appelle aussi l’Inquisition le Saint Office. […] Il faut s’accuser soi-même, et on ne confronte ni on ne voit jamais les témoins ; et on accuse pour la moindre chose qu’on ait dite contre l’Église, ou si on n’a pas parlé avec assez de révérence de l’Inquisition » (Furetière).

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Claude II Belin, les 18 et 22 août 1647. Note 11

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0146&cln=11

(Consulté le 19.09.2019)

Licence Creative Commons