À Ijsbrand van Diemerbroeck, le 31 août 1657
Note [1]

Ijsbrand van Diemerbroeck faisait alors régulièrement imprimer les « thèses pratiques sur des observations de malades » qu’il présidait à Utrecht (v. note [7], lettre latine 72). La plus récente concernait les ægros morbis thoracicis laborantes [malades souffrant d’affections thoraciques] (Utrecht, Theodor van Ackersdijk et Gisbert van Zijll, 1657). Je n’ai pas trouvé le recueil particulier auquel Guy Patin faisait ici allusion (v. note [1], lettre latine 89).

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Ijsbrand van Diemerbroeck, le 31 août 1657. Note 1

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=1123&cln=1

(Consulté le 08.12.2021)

Licence Creative Commons