À Johannes Antonides Vander Linden, le 13 avril 1661, note 1.
Note [1]

Hippocratis Coi Asclepiadeæ gentis sacræ coryphæi viginti duo commentarii tabulis illustrati : Græcus contextus ex doctiss. vv. codicibus emendatus. Latina versio Iani Cornarij innumeris locis correcta. Sententiæ insignes per Locos communes methodice digestæ. Theod Zvingeri Bas. studio et conatu.

[Vingt-deux commentaires d’Hippocrate de Cos, coryphée de la gent sacrée des Asclépiades, {a} enrichis de tables. Le texte grec a été amendé à partir des manuscrits des plus savants hommes. La traduction latine de Janus Cornarius {b} a été corrigée en d’innombrables endroits. Les sentences remarquables ont été méthodiquement réunies en lieux communs. {c} Sur l’initiative et par les soins de Theodor Zwinger]. {d}


  1. V. note [5], lettre 551, pour les Asclépiades, dont Hippocrate était tenu pour le coryphée (meneur).

  2. V. note [35], lettre 406.

  3. Citations.

  4. Bâle, aux frais des évêques, 1579, in‑fo.

    V. notes [34], lettre 297, pour Theodor Zwinger, compilateur et commentateur de cette anthologie hippocratique gréco-latine de 594 pages (sans les index), et [2], lettre 794, pour la traduction du corpus hippocratique en latin par Cornarius (ibid. 1546).


L’Université de Souabe était celle d’Ingolstadt en Souabe bavaroise, fondée en 1472.

Imprimer cette note
Citer cette note
x
Correspondance complète de Guy Patin et autres écrits, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Johannes Antonides Vander Linden, le 13 avril 1661, note 1.

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=1199&cln=1

(Consulté le 21/06/2024)

Licence Creative Commons