À Johann Georg Volckamer, le 6 juillet 1668
Note [1]

« pour faire fortune, honnêtement, sinon par quelque moyen que ce soit » (Horace, v. note [20], lettre 181).

V. note [5], lettre latine 452, pour les tout premiers pas de la transfusion sanguine à Paris, relatés dans le Journal des Sçavans, que lisait toute l’Europe érudite. Sans le nommer, l’attaque de Guy Patin visait à nouveau son collègue Claude Tardy, principal promoteur parisien de ce traitement nouveau, mais trop en avance sur les connaissances de son époque (ignorance des groupes sanguins, v. fin de la note [7], lettre 7).

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Johann Georg Volckamer, le 6 juillet 1668. Note 1

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=1485&cln=1

(Consulté le 27.11.2020)

Licence Creative Commons