À Charles Spon, le 29 mai 1648
Note [35]

Claude Tardy (Langres 1607-Paris 1670) avait été reçu docteur régent de la Faculté de médecine de Paris en 1642 et devint dans la suite médecin du duc d’Orléans. Il était zélé partisan de l’antimoine, de la doctrine de William Harvey sur la circulation du sang, de la transfusion de sang et de l’injection de substances médicamenteuses dans les veines (v. note [5], lettre latine 452), sans renier pour autant les préceptes d’Hippocrate (O.in Panckoucke et G.D.U. xixe s.). À tous ces titres, qui le signalent pourtant aujourd’hui comme un sagace précurseur, Guy Patin tenait Tardy pour complètement fou.

Ses principaux ouvrages sont :

  • In libellum Hippocratis de Virginum morbis, Commentatio paraphrastica. Ubi de morbis capitis et aliis qui prodeunt ex intercepto, imminuto, depravato et adaucto circulari motu sanguinis, ac eorum curatione… [Commentaire paraphrastique sur l’opuscule d’Hippocrate des maladies des vierges. Où il est question des maladies de la tête et des autres maladies qui proviennent quand le mouvement circulaire du sang est entravé, diminué, corrompu et augmenté, ainsi que leur traitement…] (Paris, Jacques de Senlecque, 1648, in‑4o, Medic@) ;

  • In libellos Hippocratis de septimestri et octimestri partu commentarii, quibus universa partuum doctrina propriis rationibus demonstratur [Commentaires sur les opuscules d’Hippocrate au sujet de l’accouchement aux septième et huitième mois, où est montrée, sur des raisonnements bien fondés, la doctrine complète des accouchements] (Paris, Charles Du Mesnil, 1651, in‑4o, Medic@, v. note [34] des Décrets et assemblées de 1650‑1651 dans les Commentaires de la Faculté de médecine de Paris, pour son approbation) ;

  • Traité du mouvement circulaire du sang et des esprits… (Paris, 1654, v. note [10], lettre 402) ;

  • Traité de la monarchie du cœur en l’homme… (Paris, 1656, v. note [4], lettre latine 369) ;

  • Cours de médecine, contenant toutes les choses qui perfectionnent et composent l’homme, celles qui le conservent, celles qui le détruisent, et enfin les moyens de le rétablir en santé parfaite et de guérir les maladies par les expériences du mouvement circulaire du sang et des esprits, avec la Paraphrase des livres de l’Anatomie, du Cœur, des Glandes, de la Nature des os, des Lieux ou parties de l’homme, des Accouchements à sept mois et à huit, de la Conception et de la superfétation, de la Dissection de l’enfant dans la matrice, de la Génération des dents, des Maladies des filles, du Régime de vivre, des Songes, de l’Aliment, de l’Utilité des choses humides, des Humeurs, des Flatuosités, du Mal de saint, des Maladies aiguës, des Crises, des Jours critiques, et autres œuvres du grand Hippocrate, où les causes, les signes et les symptômes de toutes les maladies s’expliquent nettement, avec leur guérison, par les lumières du mouvement circulaire… (Paris, chez l’auteur et Jean Du Bray, 1662, 11 parties en un volume in‑4o, Medic@) ;

  • Les opérations chirurgiques éclairées des expériences du mouvement circulaire du sang et des esprits… (Paris, Jean Du Bray, 1665, in‑4o, Medic@) ;

  • Les Œuvres… où toutes les causes de la vie… et de la conservation de la santé… sont… expliquées… par les lumières du mouvement circulaire et autres nouvelles expériences… (Paris, 1665, Jean Du Bray, 2 tomes en un volume in‑4o) ;

  • Traité de l’écoulement du sang d’un homme dans les veines d’un autre, et de ses utilités (Paris, chez l’auteur, 1667, in‑4o).

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 29 mai 1648. Note 35

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0156&cln=35

(Consulté le 19.10.2019)

Licence Creative Commons