À Claude II Belin, le 7 avril 1638
Note [10]

François de Rochechouart, chevalier de Jars (1595-1670), était entré en 1607 dans l’Ordre de Malte, dont il devint commandeur en 1647. Créature d’Anne d’Autriche, il était ami et confident du garde des sceaux Châteauneuf, ce qui l’avait rendu suspect à Richelieu, qui l’avait fait exiler en Angleterre après la Journée des Dupes (11 novembre 1630, v. note [10], lettre 391). Le chevalier y était devenu familier de la reine Henriette.

Rappelé en France peu de temps après, il s’était jeté dans tous les complots contre le cardinal. Arrêté en 1632, il avait été condamné à mort en 1633 sous l’accusation d’avoir voulu faire passer en Angleterre la reine mère et Monsieur. Après avoir reçu sa grâce sur l’échafaud (10 novembre 1633), sa peine avait été commuée en emprisonnement à perpétuité dans la Bastille. Souhaitant un rapprochement avec la Couronne d’Angleterre, Richelieu fit le magnanime en libérant de Jars, pour l’exiler en Italie. Il reparut à la cour après la mort de Louis xiii et joua un rôle secondaire dans la cabale des Importants (v. note [15], lettre 93) et dans les premières agitations de la Fronde.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Claude II Belin, le 7 avril 1638. Note 10

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0039&cln=10

(Consulté le 27.11.2020)

Licence Creative Commons