À Charles Spon, le 14 septembre 1643
Note [10]

« de lâcher ma tablette » (poser la plume). Tollere manum de tabula est une locution proverbiale (Adage no 219 d’Érasme) qu’on trouve notamment dans Pline l’Ancien et dans Cicéron.

  • Pline (Histoire naturelle, livre xxxv, chapitre xxxvi, § 18 ; Littré Pli, volume 2, page 475), à propos d’Apelle de Cos (v. note [14], lettre 140) :

    Et aliam gloriam usurpavit, quum Protogenis opus immensi laboris ac curæ supra modum anxiæ miraretur. Dixit enim, omnia sibi cum illo paria esse, aut illi meliora : sed uno se præstare, quod manum ille de tabula non sciret tollere : memorabili præcepto, nocere sæpe nimiam diligentiam.

    « Il s’attribua encore un autre mérite : admirant un tableau de Protogène, d’un travail immense et d’un fini excessif, il dit qu’ils se valaient l’un l’autre ou même que Protogène {a} lui était supérieur ; mais qu’il était meilleur en un seul point, c’est que Protogène ne savait pas ôter la main de dessus un tableau : mémorable leçon qui apprend que trop de soin est souvent nuisible. »


    1. V. note [5], lettre d’Alcide Musnier, datée du 9 février 1656.

  • Cicéron (Lettres familières, livre vii, lettre 25) :

    Sed heus tu, manum de tabula ! magister adest citius quam putaramus.

    [Hé toi, lâche donc ta tablette ! le maître arrive plus vite que nous ne l’aurions pensé].

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 14 septembre 1643. Note 10

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0093&cln=10

(Consulté le 11.05.2021)

Licence Creative Commons