À Sebastian Scheffer, le 24 février 1663
Note [10]

V. note [42], lettre 288, pour le jeton décanal de Guy Patin, frappé en 1652, orné de son portrait et de sa devise. Il est revenu sur tout cela dans ses lettres des 3 et 19 mars 1663, sans toutefois permettre d’identifier avec assurance l’éloge qu’il souhaitait attacher à son effigie. Sans doute Sebastian Scheffer lui en avait-il fait la demande ; mais la modestie n’étouffait guère Patin quand une occasion se présentait de faire rayonner sa gloire. Toujours est-il qu’il a cessé de dicter sa lettre et repris lui-même la plume au cours de ce singulier aveu de fatuité.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Sebastian Scheffer, le 24 février 1663. Note 10

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=1261&cln=10

(Consulté le 20.09.2021)

Licence Creative Commons