À André Falconet, le 29 avril 1667, note 11.
Note [11]

« qui d’un jour sur l’autre rappellent le caractère et le rythme d’une fièvre tierce : celles-ci se soldent par l’impureté de la première région, {a} qui se tient sous le foie, autour du pancréas et (de la racine) du mésentère. » {b}


  1. En principe, la « première région » (prima regio) du corps était la tête (v. note [1], lettre 151), mais ce qui suit désigne clairement la partie haute et postérieure de l’abdomen, dite sus-mésocolique (v. note [5] de la Consultation 17). Dans son Anthropographia (Paris, 1618, v. note [25], lettre 146), Jean ii Riolan, après Galien, lui donne le nom plus explicite de superior regio epigastrium [région supérieure des épigastres] (livre ii, chapitre ii, page 134, Ventris inferioris divisio [Division de l’abdomen]) ; les deux autres régions abdominales étaient dénommées ombilicale et hypogastrique.

  2. Le mésentère est l’éventail très étendu de péritoine qui enveloppe et arrime les cinq à six mètres de l’intestin grêle : il ne s’agit ici que de sa partie centrale, proche du pancréas, à laquelle on donne le nom de racine. V. note [4], lettre 798, pour une opinion de Jean Fernel sur le rôle du pancréas et du mésentère dans les fièvres.

Imprimer cette note
Citer cette note
x
Correspondance complète de Guy Patin et autres écrits, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À André Falconet, le 29 avril 1667, note 11.

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0909&cln=11

(Consulté le 22/02/2024)

Licence Creative Commons