À Charles Spon, le 30 janvier 1654
Note [13]

Henri-Louis Habert, seigneur de Montmor (1603-1679) ne doit pas être confondu avec Pierre de Montmaur (v. note [5], lettre 96). Nommé conseiller au Parlement de Paris en 1625 puis maître des requêtes en 1632, Montmor résigna sa charge en 1668. L’un des 40 membres de l’Académie française à sa création en 1635, il en mourut doyen (Popoff, no 1396).

En mai 1653, Gassendi s’était installé au second étage de l’hôtel de Montmor (rue Sainte-Avoye, aujourd’hui 19 rue du Temple, dans le ive arrondissement de Paris). Il s’était rapidement développé autour du savant un cercle scientifique, notamment fréquenté, outre Guy Patin, par Blaise Pascal, Abraham Du Prat, Samuel Sorbière ou Balthazar de Monconys. Après la mort de Gassendi (octobre 1655), le groupe continua de se développer pour aboutir en 1657 à la fondation de l’Académie montmorienne. Elle se réunissait chaque samedi pour recevoir et entendre tout ce que la France et l’Europe comptaient de savants. Ce fut à partir d’elle que l’Académie des sciences fut fondée en 1666.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 30 janvier 1654. Note 13

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0337&cln=13

(Consulté le 18.01.2022)

Licence Creative Commons