Autres écrits : Ana de Guy Patin :
L’Esprit de Guy Patin (1709),
Faux Patiniana II-2
Note [13]

La chamaillerie aurait pu opposer Guy Patin à l’un de ses jeunes collègues : Toussaint Fontaine (reçu docteur régent de la Faculté de médecine de Paris en 1642, v. note [6], lettre 698), ou (moins probablement, car mort en 1650) Toussaint Foucaut (reçu en 1648, v. note [10], lettre 224).

  • Les vers de Jacques Tahureau (Le Mans 1527-Paris 1555) cités par « M. T.F. » sont extraits du poème intitulé De la Constance de l’esprit (Poésies de Jacques Tahureau, tome ii, Sonnets, odes et mignardises, Paris, Cabinet du Bibliophile, 1870, in‑18, page 213). La suite de la strophe alourdit l’assaut :

    « Et au besoin défaut le cœur
    Même au plus grave enseigneur,
    Qui semblait un roc immuable
    Contre fortune variable,
    Qui du plus léger changement
    L’ébranle en tout moment. »

  • La réplique attribuée à Guy Patin ne figure pas dans les poèmes de Joachim Du Bellay. {a} On trouve ce faux distique, énoncé comme un proverbe, sous la plume de Jean Gerson {b} dans sa Harangue faite au nom de l’Université de Paris, devant le roi Charles sixième, et tout le Conseil, contenant les remontrances touchant le gouvernement du roi et du royaume. Avec les protestations du très-chrétien roi de France, Charles vi sur la détermination d’un concile de Bâle, {c} page 27 ro :

    « Salluste dit qu’on doit longuement conseiller et tôt exécuter. {d} Car de ceux qui ne croient conseil, dit le proverbe : On ne doit point conseiller bête qui son conseil porte en sa tête. Pourquoi ? Pource que tout le mal chet et redonde {e} sur les conseillers selon l’estimation et jugement des gens. Car quelque chose qu’ils conseillent bien et vérité, {f} toujours dit-on : c’est le mauvais conseil qu’on lui baille qui fait tout. Mais qu’est-ce qui empêche souvent l’exécution des bons conseils ? C’est, mon Dieu, pource qu’ils ne sont point tenus secrets. » {g}


    1. Né en 1522, v. note [14], lettre 739.

    2. V. note [5], lettre 304.

    3. Paris, Vincent Sertenas, 1561, in‑8o de 96 pages, discours prononcé en 1405 quand Gerson était chancelier de l’Université.

    4. Salluste, Guerre de Catilina (chapitre i, § 1) :

      Nam et prius quam incipias consulto, et ubi consulueris mature facto opus est.

      [Avant d’entreprendre, tu as besoin de prendre conseil, et cela fait, d’agir promptement].

    5. Chute et retombe.

    6. Bien et ingénieusement.

    7. S’il est tenu secret, un conseil ne peut être jugé sur son résultat, c’est-à-dire sur l’effet que les critiques observent après coup pour juger si ce conseil était bon ou mauvais.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – Autres écrits : Ana de Guy Patin :
L’Esprit de Guy Patin (1709),
Faux Patiniana II-2. Note 13

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=8215&cln=13

(Consulté le 27.06.2022)

Licence Creative Commons