À Charles Spon, le 3 décembre 1649
Note [15]

« sept livres de Jean Daillé sur les chagrins et les satisfactions humaines » (Amsterdam, Iohannes Blaeu, 1649, in‑4o de 720 pages).

Jean Daillé (Dallæus ; Chatellerault 1594-Paris 1670), après avoir voyagé deux ans en Italie, avait été reçu ministre calviniste à Saumur en 1623. Nommé pasteur dans cette même ville en 1625, appelé en la même qualité à Charenton (v. note [18], lettre 146) l’année suivante, député en 1637 au synode national d’Alençon, Daillé joua un rôle considérable dans les affaires religieuses de l’époque. Le synode de Loudun l’élut modérateur. Intime de Duplessis-Mornay (v. note [19], lettre 81), dont il éleva les petits-fils, il recueillit les matériaux nécessaires pour l’établissement de ses mémoires. Daillé a laissé une multitude de sermons et de très nombreux ouvrages de théologie (G.D.U. xixe s.).

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 3 décembre 1649. Note 15

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0209&cln=15

(Consulté le 07.08.2022)

Licence Creative Commons