À Charles Spon, le 1er avril 1650
Note [15]

Jacques de Saulx, comte de Buzançay, dit le comte Tavannes (1620-1683), était l’arrière-petit-fils du maréchal Gaspard de Saulx, seigneur de Tavannes, dont Guy Patin a souvent évoqué les Mémoires dans la suite de sa correspondance (v. note [5], lettre 467). Le comte de Tavannes, grand bailli de Dijon et capitaine-lieutenant des gendarmes de Condé en 1638, l’avait secondé dans ses campagnes victorieuses (Rocroi, Thionville, siège de Paris). Fidèle à son général, il avait alors épousé la cause des princes emprisonnés et levait des troupes pour assurer la défense de Bellegarde contre l’armée royale. Brouillé avec Condé à l’automne de 1652 (v. note [47], lettre 294), Tavannes ne le suivit pas dans son ralliement à l’Espagne et se retira définitivement dans sa terre du Pailly près de Langres (C. Moreau). Il a laissé les Mémoires de Messire Jacques de Saulx, comte de Tavannes, lieutenant-général des armées du roi, contenant ce qui s’est passé de plus remarquable depuis 1649 jusqu’en 1653 (Paris, Jean-Baptiste Langlois, 1691, in‑12o ; réédition par C. Moreau, Paris, P. Jannet, 1858).

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 1er avril 1650. Note 15

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0223&cln=15

(Consulté le 29.11.2020)

Licence Creative Commons