À Charles Spon, le 1er avril 1650
Note [15]

Jacques de Saulx, comte de Buzançay, dit le comte Tavannes (1620-1683), était l’arrière-petit-fils du maréchal Gaspard de Saulx, seigneur de Tavannes, dont Guy Patin a souvent évoqué les Mémoires dans la suite de sa correspondance (v. note [5], lettre 467). Le comte de Tavannes, grand bailli de Dijon et capitaine-lieutenant des gendarmes de Condé en 1638, l’avait secondé dans ses campagnes victorieuses (Rocroi, Thionville, siège de Paris). Fidèle à son général, il avait alors épousé la cause des princes emprisonnés et levait des troupes pour assurer la défense de Bellegarde contre l’armée royale. Brouillé avec Condé à l’automne de 1652 (v. note [47], lettre 294), Tavannes ne le suivit pas dans son ralliement à l’Espagne et se retira définitivement dans sa terre du Pailly près de Langres (C. Moreau). On a de lui les :

Mémoires de Messire Jacques de Saulx, comte de Tavannes, lieutenant-général des armées du roi. Où l’on rapporte avec une exacte fidélité les Causes, les Motifs et les divers Mouvements des Factions des Princes, du Parlement, te de Paris, durant les derniers troubles qui ont affligé la France jusqu’en l’année 1653. {a}


  1. Paris, Jean-Baptiste Langlois, Cologne, Pierre Marteau, 1691, in‑12 de 247 pages, avec portrait de Tavannes.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 1er avril 1650. Note 15

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0223&cln=15

(Consulté le 09.12.2022)

Licence Creative Commons