Autres écrits : Traité de la Conservation de santé (Guy Patin, 1632) : Chapitre II, note 15.
Note [15]

Platina ou Platine est le surnom de Bartolomeo Sacchi (Piadena près de Crémone 1421-Rome 1481), humaniste italien. V. note [68] du Naudæana 2 pour un copieux complément biographique sur Platina, dont le prénom latin était double, soit Baptista, soit Bartholomæus. Il a notamment laissé un ouvrage célèbre pour avoir lancé la légende de la papesse Jeanne (v. notes [45] et [46] du Naudæana 4) :

Historia B. Platinæ de vitis Pontificum Romanorum. A D. N. Iesus Christo usque ad Paulum ii. Venetum Papam, longe quam antea emendatior, doctissimarumque annotationum Onuphrii Panvini accessione nunc illustrior reddita. Cui, eiusdem Onuphrii accurata atque fideli opera, reliquorum Pontificum Vitæ, usque ad Pium v. et Antonii Ciccarellæ, usque ad Clementem viii. qui hodie Sanctæ Romanæ Catholicæ Ecclesiæ præsidet, adiunctæ sunt. Accesserunt nunc demum omnium Pontificum veræ effigies : omnia summo studio emendata et correcta.

[Histoire de B. Platina sur les vies des pontifes romains depuis Notre Seigneur Jésus-Christ jusqu’au pape Paul ii, natif de Venise ; bien mieux corrigée qu’auparavant et maintenant rendue plus belle par l’addition des annotations d’Onofrio Panvinio. {a} On y a aussi ajouté, grâce au fidèle et diligent travail du même Onofrio, les vies des papes suivants, jusqu’à Pie v, et, par les soins d’Antonius Ciccarella, jusqu’à Clément viii, qui gouverne aujourd’hui la sainte Église catholique romaine ; ainsi que les authentiques portraits de tous les pontifes. Ouvrage entièrement revu et corrigé avec la plus grande diligence]. {b}


  1. V. note [2], lettre 117.

  2. Cologne, Bernardus Gualtherius, 1600, in‑8o ; première édition à Venise, 1479.

Pietro Barbo (Venise 1417-Rome 1471), élu pape en 1464, a régné sous le nom de Paul ii. Platina a relaté sa gloutonnerie et sa mort aux pages 340‑341 de son Histoire :

Varia ciborum genera sibi apponi volebat, et peiora quæque semper degustabat. Clamabat interdum, nisi quæ expetebat, ex sententia ei apposita fuissent. Bibacissimus quidem erat, sed vina admodum parva et diluta bibebat. Peponum esu, cancrocum, pastillorum, piscium, succidiæ, admodum delectabatur. Quibus ex rebus ortam crediderim apoplexiam illam, qua e vita sublatus est : nam duos pepones et quidem prægrandes comederat eo die, quo sequenti nocte mortuus est. Iustus tamen est habitus et clemens. […] Apoplexia correptus obiit morte repentina Romæ in Palatino Vaticano viii. Kal. Augusti, anno Mcccclxxi. […] Vicit annos liii. menses v. dies iii. sedit annos vi. menses v. dies xxvi.

[Il voulait qu’on lui présentât des mets variés et se délectait toujours des pires d’entre eux. Il poussait parfois des cris si ceux qu’il avait demandés ne lui étaient pas fournis selon son ordre. Il était très gros buveur, mais consommait des vins très mauvais et délayés. Il se régalait fort de melons, de crustacés, de gâteaux, de poissons, de porc salé. Je crois bien que cela a provoqué cette apoplexie qui l’a emporté, car il avait mangé deux très gros melons le jour qui a précédé sa mort. Il s’agit pourtant d’une habitude légitime et humaine. (…) Frappé d’apoplexie, il mourut subitement à Rome, dans le palais du Vatican le 26 juillet 1471. (…) Il a vécu 53 ans, 5 mois et 3 jours, et siégé 6 ans, 5 mois et 26 jours].

Imprimer cette note
Citer cette note
x
Correspondance complète de Guy Patin et autres écrits, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – Autres écrits : Traité de la Conservation de santé (Guy Patin, 1632) : Chapitre II, note 15.

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=8169&cln=15

(Consulté le 24/06/2024)

Licence Creative Commons