Autres écrits : Ana de Guy Patin :
L’Esprit de Guy Patin (1709),
Faux Patiniana II-4, note 15.
Note [15]

« L’enchaînement fatal nous a jalousé Érasme, mais il n’a pu nous en ôter le désir » : où « l’enchaînement fatal » est la mort à laquelle nul n’échappe ; et desiderium, à la fois « le désir » immortel de lire Érasme, et Desiderius, son nom latin (v. note [3], lettre 44).

Dans son Grand Dictionnaire historique… (Lyon, 1674, page 468), Louis Moréri semble avoir été le premier à citer cette épitaphe d’Érasme en l’attribuant à Louis Masius : cet auteur est autrement inconnu ; il s’agit probablement d’une méprise sur le prénom de l’érudit flamand Andreas Masius, {a} qui fut contemporain et admirateur d’Érasme.

Balthazar de Monconys a cité plus longuement ces vers et donné leur histoire dans ses Voyages, {b} seconde partie, page 130, Voyage des Pays-Bas, juillet 1663, sur le souvenir d’Érasme à Rotterdam :

« L’on voit la petite maison où il est né, au devant de laquelle sont ces inscriptions sur du bois, simplement :

En esta casa es nacido, Erasmo theologo celebrado.
Por dotrina señalado, La pura fée nos a mostrado.
Ædibus his ortus mundum decoravit Erasmus,
Artibus ingenuis, religione, fide.
Fatalis series nobis invidit Erasmum :
At desiderium tollere non potuit
. » {c}


  1. André Maes, v. note [3], lettre 659.

  2. Lyon, 1666, v. note [6], lettre 825.

  3. Pour les deux premiers vers espagnols :

    « Le célèbre théologien Érasme est né dans cette maison.
    Par son insigne doctrine, il nous a montré la pure foi. »

    Pour la suite, en latin :

    « Né en cette maison, Érasme a honoré le monde,
    Par ses nobles talents, par sa religion, par sa foi.
    etc. »

Guy Patin aurait pu prélever l’épitaphe d’Érasme dans le récit de Monconys, mais, connaissant Andreas Masius, il ne l’aurait pas attribuée à l’improbable Louis Masius, dont seul a parlé Moréri en 1674.

Imprimer cette note
Citer cette note
x
Correspondance complète de Guy Patin et autres écrits, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – Autres écrits : Ana de Guy Patin :
L’Esprit de Guy Patin (1709),
Faux Patiniana II-4, note 15.

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=8217&cln=15

(Consulté le 15/04/2024)

Licence Creative Commons