À Claude II Belin, le 25 décembre 1660
Note [3]

Pierre Vermigli, dit Pierre Martyr (Florence 1500-Zurich 1562), avait d’abord appartenu à la congrégation des chanoines réguliers de Saint-Augustin ; mais acquis aux idées de la Réforme, il dut quitter l’Italie pour Zurich en 1542, puis se convertit, se maria et gagna l’Angleterre où il enseigna la théologie à Oxford. La crainte des persécutions sous le règne de la catholique Marie Tudor (fille d’Henri viii, roi d’Angleterre, et épouse de Philippe ii, roi d’Espagne) lui fit quitter l’Angleterre pour Strasbourg, puis de nouveau Zurich où il mourut. Brillant écrivain, Martyr s’échina en vain à amener la réunion des différentes sectes qui s’étaient séparées du catholicisme.

Masius (André Maes ; Lenniac près de Bruxelles vers 1515-Zwenar 1573), professeur à Louvain, était un érudit très versé dans les langues anciennes et orientales, et dans la critique sacrée (Moréri). V. notes [10], lettre 555, pour la Bible latine protestante de Londres et [10], lettre 557, pour la Biblia Maxima catholique du P. Jean de La Haye.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Claude II Belin, le 25 décembre 1660. Note 3

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0659&cln=3

(Consulté le 27.02.2021)

Licence Creative Commons