À Charles Spon, le 19 octobre 1655
Note [16]

« Nul ne veut être trompé, nul ne veut être bouleversé, nul ne veut mourir [v. note [10], lettre 255]. Antonio Musa Brasavola a intitulé un petit livre, Pourquoi la mort ne fait plaisir à personne. » Ce livre, dont Guy Patin fournissait ici le titre latin exact, a été publié à Lyon (S. Gryphe, 1543, in‑8o).

Brasavola (v. note [15], lettre 409) avait reçu de François ier le surnom de Musa à l’occasion d’une thèse De quolibet scibili [Sur tout ce qu’on peut savoir] qu’il soutint publiquement pendant trois jours à Paris : soit que le prince, ami des sciences [Musæ], voulût faire allusion à l’étendue des connaissances du médecin, soit qu’il le comparât à Antonius Musa (v. note [8] des Pièces liminaires du Traité de la Conservation de santé), médecin de l’empereur Auguste.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 19 octobre 1655. Note 16

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0420&cln=16

(Consulté le 06.05.2021)

Licence Creative Commons