À Charles Spon, le 7 mai 1658
Note [16]

Jean-François Senault (Auvers-sur-Oise 1601-Paris 1672) était entré dans la congrégation de l’Oratoire en 1618, où il s’adonna spécialement à la prédication. Pendant 40 ans, il prêcha avec un succès non interrompu, à Paris, à la cour et en province, devint ensuite supérieur du séminaire de Saint-Magloire à Paris, puis supérieur général de l’Oratoire (1662). Parmi les ouvrages du P. Senault, Guy Patin a mentionné son Homme chrétien (1648, v. note [24], lettre 155). V. notule {c}, note [48] du Borboniana 8 manuscrit, pour son moins honorable père, Pierre Senault.

Augustinien convaincu, Senault fustigeait la morale relâchée des jésuites dans ses discours de carême. Il ne soutint cependant pas fidèlement le jansénisme de Port-Royal, et signa le Formulaire (v. note [9], lettre 733) dès novembre 1657 (Dictionnaire de Port-Royal, pages 924‑925).

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 7 mai 1658. Note 16

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0525&cln=16

(Consulté le 08.12.2022)

Licence Creative Commons