À André Falconet, le 5 novembre 1660, note 2.
Note [2]

Le P. Théophile Raynaud était alors âgé de 77 ans et avait encore trois ans à vivre. Ses œuvres complètes allaient paraître à Lyon en 1665 (v. note [6], lettre 736).

Les deux traités que Guy Patin citait ici sont :

  • Moralis Disciplina, ad præstruendam Theologiæ practicæ, ac Iurisprudentiæ viam, plene diligenterque explicata… Opus quod subtilitas scholastica, multiplici amœnitate, ex Etnicorum et Christianorum sapientum defloratione temperatur : Principia ad quæ Iuris conclusiones revocandæ sunt, stabiliuntur, et illustrantur ; iis Moralibus ex Theologica tractatione vendicatis, quæ Iuris candidatis, Theologiæ rudibus, commodant : Penus ad sacras et humanas dissertationes, aperitur,

    [La Discipline morale soigneusement et complètement expliquée pour frayer le chemin de la théologie pratique et de la science des lois… Ouvrage qui modère, avec beaucoup d’agrément, la subtilité scolastique, en cueillant chez les sages païens et chrétiens ; il étaye solidement et illustre les principes auxquels les conclusions du droit doivent se référer, et ses références morales, tirées du traité théologique, sont utiles aux étudiants en droit qui ignorent la théologie ; il offre un garde-manger pour alimenter les dissertations sacrées et profanes] ; {a}

  • Theologia naturalis, sive Entis increati et creati intra supremam abstractionem ex naturæ lumine investigatio…

    [La Théologie naturelle, ou Recherche, à la lumière de la nature, de l’être créé et incréé dans la suprême abstraction…]. {b}


    1. Lyon, Jacobus Cardon, 1629, in‑fo de 741 pages.

    2. Lyon, Claudius Landri, 1622, in‑4o de 1 072 pages.

Imprimer cette note
Citer cette note
x
Correspondance complète de Guy Patin et autres écrits, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À André Falconet, le 5 novembre 1660, note 2.

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0648&cln=2

(Consulté le 25/06/2024)

Licence Creative Commons