À Christiaen Utenbogard, le 13 octobre 1662, note 2.
Note [2]

Fortunii Liceti Genuensis, in Patavino Lyceo Philosophi Ordinarii, de propriorum operum Historia libri duo. Ad Gabrielem Naudæum, Christianissimi Regis Consiliarium, eiusdem Oratorum ad Sum. Pontificem Medicum Ordinarium.

[Deux livres {a} sur l’Histoire des œuvres personnelles de Fortunio Liceti, {b} natif de la République de Gênes, professeur ordinaire de philosophie à l’Université de Padoue. Dédiés à Gabriel Naudé, conseiller médecin ordinaire du roi très-chrétien et de ses envoyés auprès du souverain pontife].


  1. Avec ces sommaires :

    • Liber primus, in quo tractatur de libris propriis hactenus impressis, patefacta præsertim materia considerata, occasione scribendi, ac tempore, locoque impressionis [Premier livre traitant de ses ouvrages déjà imprimés où sont principalement présentés le sujet qu’ils couvrent, les circonstances de leur écriture, avec les lieu et date de leur publication] ;

    • Liber secundus, in quo tractatur de libris propriis nondum impressis ; quorum alij cuduntur ad præsens ; alij manuscripti manum impressoris expectant ad eam parati [Second livre traitant de ses ouvrages non encore imprimés, dont certains sont présentement sous presse, et les autres, à l’état de manuscrits prêts à être publiés et attendant que l’imprimeur y mette la main].

  2. V. note [4], lettre 63.

  3. V. note [9], lettre 3, pour Gabriel Naudé et son second séjour en Italie (1631-1642), comme bibliothécaire du Cardinal Bagni (et agent de renseignements pour le compte de Richelieu).

  4. Padoue, Paolo Frambotti, 1634, in‑4o.

    Le frontispice est centré sur une vignette contenant un pseudo-anagramme de Fortunio Liceti, fortasse licebit [peut-être y parviendrai-je], dont le sens est expliqué par l’image de Mercure poursuivant un faune : le dieu (v. note [7], lettre latine 255) pourrait symboliser la propagation des nouvelles et du savoir ; l’autre, qui court plus vite que le premier, renverrait à la Nature dont les secrets dépasseront toujours l’entendement humain ; mais il existe d’autres raisons pour chercher à attraper un Satyre…


Imprimer cette note
Citer cette note
x
Correspondance complète de Guy Patin et autres écrits, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Christiaen Utenbogard, le 13 octobre 1662, note 2.

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=1248&cln=2

(Consulté le 02/03/2024)

Licence Creative Commons