À Sebastian Scheffer, le 29 octobre 1668
Note [2]

Guy Patin s’impatientait depuis plus d’un an de n’avoir toujours pas reçu le second tonnelet décrit dans la note [1] de la lettre à Sebastian Scheffer, datée du 3 novembre 1667. Retenu on ne sait où, il contenait deux paquets :

  1. sept exemplaires de la dernière édition en date des « Questions médico-légales » de Paolo Zacchias (Francfort, 1666, v. note [3], lettre latine 380), envoyés par l’imprimeur Johann Gottlieb Schönwetter (qui les avait publiés grâce au privilège que Patin et son fils Robert avaient obtenu pour lui) ;

  2. des livres et un lot de thèses médicales d’Iéna envoyés par Johann Theodor Schenck.

Le syndicat des imprimeurs parisiens avait retenu l’autre tonnelet cité dans la note [1] susdite en attendant la justification de son contenu (lettre dite de voiture) ou l’issue du procès (v. note [6], lettre latine 466) engagé contre Patin pour exercice illégal de la profession de libraire et contrebande de livres interdits venant de l’étranger.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Sebastian Scheffer, le 29 octobre 1668. Note 2

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=1493&cln=2

(Consulté le 25.11.2020)

Licence Creative Commons