À Charles Spon, le 17 juillet 1657, note 20.
Note [20]

« Ces gens de Saint-Côme », avec jeu de mot sur cosmianus, expliqué dans la note [11] de la lettre latine 131.

V. note [14], lettre 411, pour le contrat d’union signé entre les chirurgiens de Saint-Côme et les chirurgiens barbiers. Guy Patin exposait ici avec partialité et véhémence les principaux arguments médicaux du long procès (1657-1660) qui débutait alors entre sa Faculté et les chirurgiens de Paris. La suite de ses lettres s’en est fait l’écho.

Imprimer cette note
Citer cette note
x
Correspondance complète de Guy Patin et autres écrits, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 17 juillet 1657, note 20.

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0487&cln=20

(Consulté le 01/03/2024)

Licence Creative Commons